mardi 23 juin 2009

Sillages et autres horizons




















Chemins à suivre... éclaircies
La phrase du jour : "le voyage est une suite de disparitions irréparables". Paul Nizan

15 commentaires:

  1. Voilà des paysages que j'aime pour laisser filer
    son regard au loin et voyager en soi ...
    Merci Odile
    Bises
    Annick

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  3. ... et à l'arrivée, comme Baudelaire, je dirais "Déjà !" quand les autres voyageurs diront "Enfin !"... J'aimerais que ces sillages ne rencontrent jamais l'horizon, et que ces horizons ne laissent jamais de sillage... Tes photos réservent une belle part silencieuse au rêve, Odile, merci, je vais aller flotter dans les bras de Morphée !
    Annick, sais-tu que "l'homme n'a pas besoin de voyager, il porte l'universalité en lui" ? Bien sûr que tu le sais, puisque tu le dis toi-même, en d'autres termes ! Bon, cette belle phrase, elle est pas de moi, on est d'accord, mais d'un certain François-René, vicomte désargenté (le pôvre !), si romantique à ses heures, ce cher monsieur l'Ambassadeur. Faut dire que, entre autres, "cette belle et triste Rome" arracherait une phrase sublime à n'importe quel écrivaillon. Alors quand on s'appelle Chateaubriand, la plume ne peut que laisser des traces water proof dans son sillage !

    RépondreSupprimer
  4. ... les horizons, c'est comme les routes, j'aime bien quand ça rigole un peu, mais pas trop quand même paceque ça donne mal à la tête, Odile !!! C'est pas une explication de texte, c'est juste pour rire, hein ?!!!

    RépondreSupprimer
  5. Belle photo la première qui fuit l'horizon noir qui tente interminablement de l'écraser.
    Je retiens ta phrase Colibri et aussi celle d'Annick pour la prochaine et nième fois qu'on me demandera où je pars en vacances ;-).
    Lulu ex voyageuse.

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Odile, je viens du blog du petit oiseau, pas celui de ta photo, beaucoup plus petit ! J'aime tes images d'horizons, les courbes douces de la deuxième sont comme annonciatrices d'un rivage proche très... féminin. J'avais oublié de citer Colibri, c'est pourquoi j'ai recommencé. Je prendrai le temps de revenir chez toi.

    RépondreSupprimer
  8. Merci à tous pour ces commentaires.
    J'ai cherché un thème qui viendrait après le précédent.. J'en ai essayé plusieurs... et celui-là m'est venu comme une évidence. Cependant je ne pousse pas l'analyse autant que vous. Je tiens compte de mes impressions, de mes sentiments. C'est peut-être un manque, mais c'est ce que je suis. On me dit trop cérébrale, déjà, alors je ne vais pas en plus faire de la théorie à propos de "mes" sillages ;-))
    Eh oui, ce sont les miens, j'y ai beaucoup travaillé pendant toute la croisière ! Il faut dire que notre cabine était idéalement placée, la toute dernière à l'arrière du bateau. J'avais une porte à pousser et j'avais l'immensité devant moi...

    Une petite immensité,c'est la Mer Baltique, mais... c'est tout à fait mon échelle ! Et comme le temps n'était pas très beau et qu'il faisait frais (c'est aussi ce que je préfère...), les apprentis-Tabarly fuyaient les ponts, et ce pont-là m'était réservé, le rêve ! J'imagine que si le pont avait été envahi de vacanciers en maillot, venant prendre le soleil... j'aurais nettement moins apprécié la croisière ;-)

    Bienvenue à toi Coco. Au plaisir de te lire.

    RépondreSupprimer
  9. Regard du soir : je n'ai jamais une perception très visuelle d'une photo de prime abord, plutôt "sensuelle", impressionniste... Regard du matin : une deuxième vision, et, plus "objective", plus "terre amère", euh... "à mer" ou "amer d'aber" : on dirait, sur ta première photo (belle ligne de fuite), que la mer va s'ouvrir en deux comme dans "Les dix commandements" ! Un peu de cinoche, ça fait du bien, même quand il faut dépoussiérer les vieux films de Papa et Maman avant de se les passer ! Demain, en principe, un nouveau cadeau pour vous sur mon blog, les filles... Accrochez-vous, ça ne sera pas que du cinoche !!! Bises à toutes.
    Colibri éternelle voyageuse en soi et future voyageuse en toit (voilà que je me prends pour un escargot, maintenant !). Ben, faut dire que c'est bizarre chez Odile, vous ne trouvez pas, elle nous accouche une ligne, on part dans tous les sens, elle nous met une image, et c'est pareil ! Ca, c'est une véritable invitation au voyage, tout en sensation(s) !

    RépondreSupprimer
  10. Beau compliment que tu me fais là, Colibri, merci beaucoup !

    J'aime bien en effet, un petit peu de tout (c'est comme pour les desserts, un peu d' chaque ;-)), pour que chacun y trouve un petit quelque chose... ou pas, ça dépend des jours :-))

    Les 10 commandements (mais je n'y ai pas pensé du tout en prenant mes photos !) c'était le premier film que j'ai vu, sans adultes nous accompagnant. Nous avions 15 ans peut-être (!) et la permission de minuit... Mais comme le film était beaucoup trop long, et nous très obéissantes, ben... on n'a jamais vu la fin :-))

    On attend la séance de cinoche chez toi alors !

    RépondreSupprimer
  11. Coucou Odile,

    J'espère que tu vas bien! J'ai pris plaisir à regarder toutes ces belles photos sur ton blog...J'aimes beaucoup ces images d'horizon qui me permettent aussi de "voyager"...

    Bises

    RépondreSupprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  13. tatatye a dit…

    je reprends ce qu'a dit Colibri : "c'est bizarre chez Odile, vous ne trouvez pas, elle nous accouche une ligne, on part dans tous les sens, elle nous met une image, et c'est pareil ! Ca, c'est une véritable invitation au voyage, tout en sensation(s) !" car je ne peux dire mieux... ces photos d'horizons, de sillages vues après ta lettre si bouleversante à ton père, m'ont fait me coucher en pensant à toi et m'endormir en pensant à mon propre père parti trop tôt mais c'est une autre histoire. Les quelques larmes que j'ai pu verser cette nuit dernière ont "éclairci" mon réveil, illuminé ma journée, dégagé mon horizon ; j'étais apaisée et joyeuse et c'est grâce à toi finalement, grâce à ton accueil si chaleureux sur ton blog que tu nous fais partager, le petit mot que tu as pour chacun(e).
    Je t'embrasse
    Annick

    RépondreSupprimer
  14. Bonsoir Amandine, et bienvenue aux Cerisiers ! Comme tu vois, ça va... J'ai récupéré le temps du forum pour le consacrer au blog ;-)) Je ferai bientôt un autre article qui te rappellera ton voyage à toi !

    Oh Annick, je suis touchée par tes commentaires, et désolée que mes évocations te fassent pleurer. Pourtant... ça m'est arrivé souvent de pleurer en lisant les écrits des autres, c'est toute la force des identifications possibles. Et c'est aussi pour ça,il me semble, qu'on peut se donner le droit d'écrire ça.

    Passe une bonne et sereine nuit.

    RépondreSupprimer
  15. :( alors vous aussi...vous liquidez ;)

    RépondreSupprimer